Bonnes pratiques alimentaires (partie 1)

Premier article sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur … les fibres dans l’alimentation du cheval !

En fin d’année dernière j’ai rédigé un article pour le blog de l’ABC du cheval sur les bonnes pratiques alimentaires qui favoriseront le bien-être de votre équidé. En voici un extrait, bonne lecture !


Le premier article de cette série s’intéresse à l’importance du fourrage dans l’alimentation du cheval qui est pourtant si souvent oublié.


« Par fourrage, on entend généralement l’herbe et le foin (herbe séchée). Ces fourrages doivent être la base de l’alimentation du cheval. En effet, l’apport de fourrage en quantité lui permettra de satisfaire son comportement naturel d’alimentation. Il faut aussi souligner que l’ensemble de son système digestif est adapté pour digérer des fibres. Plusieurs études ont montré que l’apport de fourrage en quantité diminue les risques d’apparition de stéréotypies et d’ulcères (notamment SARRAFCHI 2013, LESIMPLE 2015)

La consommation volontaire du cheval en fourrage se situe entre 2 et 2,5 kg de matière sèche/ 100 kg de cheval par jour. Elle peut même monter jusqu’à 3,5 kg de MS / 100 kg de cheval dans certaines situations.

Au niveau des recommandations, le foin à volonté permet au cheval de pouvoir s’alimenter quand il le souhaite, et de ne pas avoir de période de jeun prolongée. Cela lui permet aussi d’avoir du contrôle sur son environnement. Il « maîtrise » son alimentation et le fait de pouvoir contrôler l’environnement semble, d’après les recherches qui ont été effectuées, important pour son bien-être. »

Pour lire l’article complet rendez-vous sur le site de l’ABC du cheval